[Skyline de Barcelone] #8 La Sagrada Familia en 10 questions

La Sagrada Familia, c’est comme la Tour Eiffel, c’est le monument qu’on cherche des yeux en premier quand on arrive à Barcelone. Comme son homologue parisienne, c’est un incontournable d’une première visite dans la capitale catalane que l’on vous présente en 10 questions.

Sagrada Familia - Barcelona Autrement

 

Si vous êtes sur un point haut de la ville, pour trouver la Sagrada Familia, c’est facile : cherchez les grues ! Chantier éternel commencé en 1882, l’édifice ne laisse pas indifférent, que l’on soit croyant ou non. Présentation en 10 questions d’un des monuments les plus fascinants du monde.

 

1. Sagrada Familia, qu’est-ce que ça veut dire ?

La Sagrada Familia en espagnol, c’est la Sainte Famille, c’est-à-dire Joseph, Marie et Jésus. C’est à eux qu’est dédiée l’église en cours de construction depuis 1882 !

 

2. Qui est l’architecte de la Sagrada Familia ?

La première pierre de l’édifice a été posée le 19 mars 1882, alors inutile de vous dire que depuis, nombreux sont les architectes qui ont suivi le chantier !

L’idée de construire une église dédiée à la Sainte Famille vient de Josep Maria Bocabella i Verdaguer, un libraire barcelonais et fervent croyant. C’est l’architecte Francesc de Paula Villar qui fut chargé de mettre en forme le fabuleux projet.

Suite à des divergences entre l’architecte et le conseiller technique des travaux, Francesc de Paula Villar va démissionner et c’est le jeune Antoni Gaudí i Cornet qui reprend le projet en 1883 en ajoutant sa touche personnelle. À partir de 1914, Gaudí se dédie jour et nuit à la construction de l’église, il habitera même sur le chantier pour être au plus près des travaux.

Le célèbre architecte meurt accidentellement en 1926, renversé par un tramway, à l’âge de 73 ans. Depuis, plusieurs générations d’architectes ont repris le flambeau, en suivant les préceptes du célèbre génie.

Aujourd’hui, c’est Jordi Faulí qui est à la tête du chantier, où travaillent de nombreux artisans et artistes. Par exemple, le sculpteur japonais Esturo Sotoo est l’auteur des pinacles en forme de coupes de fruits recouverts de céramique brisée et du Portail de la Foi. S’il est célèbre, c’est aussi parce qu’à l’âge de 37 ans, il s’est converti au catholicisme par passion pour le travail de Gaudí.

 

3. Gaudí avait-il prévu de terminer la Sagrada Familia de son vivant ?

Non, Antoni Gaudí  savait que ce projet ne serait pas terminé de son vivant, il en était parfaitement conscient :

«No és de doldre que jo no pugui acabar el temple. Jo em faré vell, però d’altres vindran rere meu. El que s’ha de conservar sempre és l’esperit de l’obra, però la seva vida ha de dependre de les generacions que se la transmeten i amb les quals viu i s’encarna.» ( A. Gaudí)

«Il ne faut pas être triste du fait que je ne puisse pas terminer le temple. Je vais me faire vieux, mais d’autres viendront après moi. Ce qui doit toujours être conservé c’est l’esprit de l’œuvre, mais son exécution dépendra des générations qui se la transmettent, à travers desquelles elle va vivre et s’incarner. »

En 1926, seule la crypte de l’église était terminée, la façade de la Nativité était en construction, on venait d’achever la première tour, celle de l’apôtre Barthélemy. Ce sont d’ailleurs les seules parties de la Sagrada Familia classées au Patrimoine Mondial de l’UNESCO.

Gaudi - Barcelona Autrement

Gaudí en 1878 - © Pablo Audouard

Sagrada Familia en 1926 - Barcelona Autrement

La Sagrada Familia en 1926 - © ABC

 

4. Qu’est-ce que la Sagrada Familia a d’original ?

La Sagrada Familia est exceptionnelle par son ampleur et son originalité par rapport à l’art religieux traditionnel.

Ce qui fait l’âme de la Sagrada Familia, c’est la vision de son architecte, Antoni Gaudí. Véritable maître de la couleur et de la lumière, tirant son inspiration de la nature, il va donner à la construction son aspect unique : la nef principale ressemble à une véritable forêt car Gaudí considérait que c’était l’endroit où l’on se sentait le plus proche de Dieu. La nature est omniprésente, le symbolisme est très fort comme dans toute l’architecture moderniste de son époque, les formes sont novatrices…

Dotée de 18 tours (12 pour les apôtres, 4 pour les évangélistes, 1 pour la Vierge Marie et la plus importante, celle de Jésus-Christ), l’édifice réunit une multitude d’artistes et d’artisans, tous avec une identité artistique propre que l’on retrouve sur les façades ou certaines parties du temple. La variété des styles et des époques font de la Sagrada Familia un monument unique.

 

5. Qu’est-ce qu’il faut voir à la Sagrada Familia ?

La Sagrada Familia est un monument à admirer aussi bien de l’extérieur comme de l’intérieur. Commençons par ses façades, toutes différentes : la plus ancienne est celle de la Nativité, ensuite celle de la Passion avec les sculptures du grand Subirachs et pour terminer, la façade de la Gloire, toujours en construction.

Ensuite, à l’intérieur, imaginez que vous entrez dans un rêve. Que l’on soit croyant ou non, impossible de rester indifférent aux jeux de couleurs et aux immenses colonnes en forme d’arbres. Depuis l’intérieur, vous aurez accès à la crypte où repose Antoni Gaudí.

Monter aux tours vaut également le détour : outre la petite sensation de vertige qui vous chatouillera le ventre, depuis les 60m de hauteur, vous aurez une vue sur les travaux en cours mais aussi et surtout, sur l’ensemble de Barcelone. C’est un des plus beaux panoramas de Barcelone, notamment du quartier de l’Eixample

Pour les enfants, la Sagrada Familia est un paradis avec plein d’éléments à la fois surprenants et extraordinaires : de la couleur, des formes originales, des détails intrigants comme un mystérieux code, des tortues, des coupes de fruits et des messages dans toutes les langues…

Sagrada Familia intérieur - Barcelona Autrement

 

6. La Sagrada Familia va-elle détrôner la cathédrale de Barcelone ?

Non, la cathédrale de Barcelone, située dans le quartier gothique, c’est le siège de l’évêque de la paroisse, la cathèdre. La Sagrada Familia est une église de plus parmi celles que l’on trouve à Barcelone, l’évêché n’a pas prévu d’y prendre ses quartiers.

Cependant, la Sagrada Familia est plus qu’une simple église puisque d’une part, elle est toujours en construction, chose relativement rare pour un monument de cet ampleur. D’autre part, elle a été consacrée par le pape Benoît XVI en 2000, ce qui fait que son statut d’aujourd’hui est celui d’une basilique.

 

7. Y’a-t-il un culte à la Sagrada Familia ?

Même si la construction de l’église n’est pas terminée, le culte y est célébré. Pour les pratiquants qui viennent de l’étranger, des messes internationales, célébrées dans plusieurs langues ont lieu chaque dimanche matin à 9h (attention, nombre limité d’entrées).

Sagrada Familia vitraux - Barcelona Autrement

 

8. Pourquoi le chantier est-il aussi long ?

Tout d’abord, lors de la construction de la Sagrada Familia, les fonds pour financer les travaux arrivaient de manière très irrégulière. L’avancée des travaux n’était donc pas continue.

Ensuite, la Guerre Civile espagnole (de 1936 à 1939) a mis un coup d’arrêt à la construction : l’ensemble de l’atelier de Gaudí qui contenait les plans et maquettes a été détruit et brûlé en 1936 par des anarchistes.  On raconte qu’après avoir cassé les maquettes, les anarchistes auraient emmuré les morceaux ce qui a permis aux architectes de les retrouver.

Après cet épisode tragique de l’histoire espagnole, le chantier de la Sagrada Familia s’est un peu transformé en fouilles archéologiques : sauver ce qui pouvait encore l’être du travail de Gaudí : reconstituer les plans, notes et maquettes autant que possible pour pouvoir poursuivre la construction de l’œuvre.

En ce qui concerne les maquettes, plus de 1000 morceaux ont été retrouvés. Il a fallu les analyser pour tenter de reconstituer le puzzle. Aujourd’hui encore, les experts utilisent des programmes qui permettent de reconstruire informatiquement les zones d’ombres du projet, mais ça n’est pas une tâche facile. Les qualités d’ingénieur de Gaudi donnent du fil à retordre : les logiciels d’architecture se révèlent impuissants à trouver une solution, on s’est donc orienté vers des programmes utilisés dans… l’aéronautique !

Sagrada Familia extérieur - Barcelona Autrement

 

9. Comment sont financés les travaux de la Sagrada Familia ?

Depuis le début de sa construction en 1882, la Sagrada Familia est un temple expiatoire, ce qui signifie, dans la tradition catholique, que son objectif est d’obtenir réparation pour un péché envers Dieu. Ainsi, son modèle financier est basé uniquement sur les donations privées et depuis qu’elle se visite, également sur les recettes des entrées des visiteurs.

Une partie de votre billet d’entrée va à la construction, l’autre à la gestion de la Sagrada Familia. L’ensemble est géré par une fondation, la Fundació Junta Constructora del Temple Expiatori de la Sagrada Família. Considérez que si vous visitez l’église, vous contribuez à sa construction !

 

10. Quand est-ce que la Sagrada Familia sera terminée ?

Grande question ! Les responsables de la construction visent une fin des travaux en 2026 pour célébrer en même temps le centenaire de la mort d’Antoni Gaudí… mais rares sont les chantiers qui terminent dans les temps ! On croise les doigts donc !

Si la construction de la Sagrada Familia vous passionne, vous pouvez suivre l’avancée des travaux sur Facebook grâce à ce groupe de passionnés.

Aujourd’hui, on estime qu’un peu plus de 70% de l’église est terminée. Il reste encore beaucoup de choses à construire, notamment la plus haute tour qui couronnera l’édifice : la tour de Jésus-Christ qui culminera à 172,5 m de haut et qui fera de la Sagrada Familia l’église la plus haute du monde !

Partagez cet article :