10 places pour sortir des sentiers battus

Quelles sont nos places préférées ? Vous le savez, on adore partir en exploration dans les quartiers de Barcelone et dernièrement, c’est avec un photographe que nous avons sillonné tous les coins de la ville. L’objectif ? Vous proposer 10 places hors sentiers battus pour boire un verre, manger un morceau, ou juste s’asseoir et observer Barcelone.

(Photos : Pablo Olivera)

 

Places - Barcelona Autrement Pablo Olivera

 

La placeta de Manuel Ribé (Gótico)

Notre circuit des petites places hors sentiers battus commence en plein coeur de la vieille ville. Située dans le dédale des petites rues du quartier du Gótico, la petite place n’est pas facile à trouver ni à retrouver ! La placeta de Manuel Ribé a été créée sur le site d’anciens édifices détruits par un bombardement durant la Guerre Civile Espagnole.

Au coeur du Call, l’ancien quartier juif de la Barcelone médiévale, la placette accueille depuis 2008 une des antennes du MUHBA (Musée d’Histoire de Barcelone) qui retrace l’histoire de la présence juive de la ville. En entrant dans le petit musée, vous découvrirez notamment les vestiges d’une maison datant du XIIIe siècle qui appartenait à un tisserand et de nombreuses explications sur la place des juifs à l’époque médiévale, jusqu’à leur expulsion de la ville.

Détail :

Le fait que la petite place soit difficile à trouver fait qu’elle reste relativement paisible. En plus, les deux petits commerces installés sur la place sont des petits bijoux pour les papilles: un salon de thé idéal pour se relaxer et une taverne où l’on trouve une belle collection de vins et de bons petits plats pour accompagner.

Accès :

Métro ligne 3, arrêt “Liceu” ou ligne 4, arrêt “Jaume I”

Places - Barcelona Autrement Pablo Olivera

 

La plaça de la Barceloneta (Barceloneta)

La place de la Barceloneta est une des ces places emblématiques de Barcelone, située dans le quartier du même nom, un quartier dessiné au XVIIIe par des ingénieurs militaires. L’idée était de créer de nouveaux logements dans une ville déjà très peuplée et de reloger les habitants expulsés de la zone de la Ribera parce qu’on allait y construire une grande citadelle militaire après la Guerre de Succession d’Espagne.

Quartier marin et industriel par excellence, le saint patron de la Barceloneta est Sant Miquel (Saint Michel) que l’on retrouve dans l’église baroque de la place, Sant Miquel del Port. La première pierre fut posée le 7 mai 1753, la même année que la création du quartier.

Les petits bars et restaurants forment un petit écrin tranquille dans ce quartier situé à deux pas de la plage.

Détail : 

Le Français Ferdinand de Lesseps a vécu dans l’édifice à côté de l’église (à droite quand on est face à l’église) entre 1842 et 1848, du temps où il était Consul de France à Barcelone.

Accès : 

Métro ligne 4, arrêt “Barceloneta”

Places - Barcelona Autrement Pablo Olivera

 

La plaça de la Vila de Gràcia (Gràcia)

Gràcia est une ville dans la ville, un monde à part qui a su conserver son caractère indépendant et authentique dans la grande Barcelone. Gràcia est un quartier charmant, avec ses petites rues aux immeubles bas, ses petits commerces, ses bonnes adresses dans l’air du temps : nouvelles tendances culinaires, boutiques de produits bio et écologiques, designers en tous genres…

Gràcia c’est aussi une multitude de petites places assorties de terrasses. L’une d’entre elles, celle de la Vila de Gràcia rappelle le caractère rebelle des habitants du quartier. En effet, dans les années 1870, la révolte des Quintas a secoué le quartier. Les Quintas étaient un système qui imposait la désignation par tirage au sort des hommes qui allaient combattre aux côtés de l’armée. Les plus riches pouvaient s’affranchir de ce risque de partir à la guerre moyennant une belle somme d’argent. Quand le Général Prim lance une campagne de “recrutement” en 1870, la région de Barcelone entre en rébellion et notamment la ville de Gràcia qui deviendra l’un des principaux bastions de la résistance. La tour-clocher  que l’on trouve au centre de cette place, dessinée par Antoni Rovira i Trias en 1864, deviendra le symbole de la liberté et de la démocratie.

Détail :

La cloche au sommet du campanile porte un nom, “la Marieta”, en hommage à cette habitante du quartier, qui, selon la légende, faisait sonner la cloche à l’arrivée de l’armée, grâce à une corde reliée au toit de son appartement.

Accès :

Métro ligne 3, arrêt “Fontana” ou ligne 5, arrêt “Diagonal” puis marcher environ 10 min.

Places - Barcelona Autrement Pablo Olivera

 

La plaça d’Osca (Sants)

La plaça d’Osca est sans doute la plus animée du quartier de Sants, un quartier qui avant d’être annexé à Barcelone en 1897 était un petit village rural qui a connu l’essentiel de son développement au moment de la révolution industrielle : les cheminées des usines ont poussé comme des champignons, entraînant afflux de travailleurs et petits commerces pour subvenir aux besoins de tous.

La Plaça d’Osca, comme de nombreuses places dans ces anciens villages, était l’endroit où se trouvait le marché, lieu de rencontre par excellence pour les habitants du quartier.  Aujourd’hui, le marché a disparu pour laisser un espace ouvert, bordé de petits immeubles caractéristiques de l’architecture du XIXe siècle.

Détail :

Sants n’est pas très touristique mais la place d’Osca est très fréquentée par les habitants du quartier à tel point qu’il peut être compliqué de trouver une place assise en terrasse ! Armez-vous de patience et laissez-vous porter par les différentes ambiances que propose l’ensemble des bars et restaurants de la place.

Accès :

Métro ligne 1 et 5, arrêt “Plaça de Sants”

Places - Barcelona Autrement Pablo Olivera

 

La plaça del Sortidor (Poble Sec)

Située dans un des quartiers les plus animés le soir, la plaça del Sortidor tire son nom d’une grande fontaine circulaire qui y était installée de 1874 à 1918, surmontée de la déesse Céres, érigée au-dessus de quatre dauphins. Au XXe siècle, cette place était l’un des centres névralgiques du bouillonnant Poble Sec.

Aujourd’hui, à deux pas du carrer de Blai, touristique et plein d’amateurs de pintxos ou de tapas, on peut profiter de l’agréable tranquillité de la place et de ses bonnes adresses pour boire un verre ou manger dans un restaurant du début du XXe siècle !

Détail :

La fontaine voyageuse : le “sortidor” a déménagé de nombreuses fois pour s’installer sur différentes places de la ville : avant d’arriver à Poble Sec, elle se trouvait à l’entrée de la Vila de Gràcia, du temps où la ville était encore indépendante de Barcelone. Pour des raisons d’aménagement urbain, elle a été transférée à Poble Sec jusqu’à devoir déménager de nouveau pour s’installer définitivement à la plaça de Sant Jordi, sur la colline de Montjuïc.

Accès :

Métro ligne 3, arrêt “Poble Sec”

Places - Barcelona Autrement Pablo Olivera

 

La plaça del Consell de la Vila (Sarrià)

Dernier village à être annexé à la ville de Barcelone en 1921, Sarrià est profondément rural. Loin de la ville, l’endroit était parfait pour que les bourgeois catalans y construisent leurs maisons de vacances. Traditionnellement, le village accueillait de nombreux artisans qui travaillaient notamment dans le domaine de la construction. D’ailleurs, vous trouverez sur cette place, la boutique de Vicente Irurzun Ricard, dédiée à la vente de matériel électrique depuis 1931 !

Cette place est aussi un lieu de pouvoir puisqu’on y trouvait la mairie de Sarrià avant son annexion à Barcelone, devenue aujourd’hui le siège du District de Sarrià-Sant Gervasi. Tout autour et notamment dans le carrer Mayor de Sarrià, il y a plein de bonnes petites adresses pour manger, prendre un verre ou tout simplement déguster des petites douceurs !

Détail :

Trois places dans un mouchoir de poche : en avançant en direction du siège du district puis en tournant à droite, vous déboucherez sur une place minuscule et charmante, la placeta del Roser où se trouve une petite fontaine. En continuant vous arriverez devant l’église de Sant Vincenç de Sarrià, un bel exemple de l’architecture du XVIIIe.

Accès :

Train FGC ligne 12, arrêt « Reina Eilisenda » 

Places - Barcelona Autrement Pablo Olivera

 

La plaça de Masadas (La Sagrera)

À Barcelone, on compte seulement trois places à arcades, dont la plus célèbre est la plaça Reial au coeur de la vieille ville.

La plaça de Masadas en est une autre, beaucoup moins connue et tout aussi charmante, située au coeur du quartier historiquement ouvrier de la Sagrera. Édifiée en 1876 sur les terrains appartenant à l’avocat Pacià Masadas i Teixidó, elle a longtemps accueilli le marché couvert du quartier. Dégradé, le marché a été détruit dans les années 1990 pour laisser un espace totalement libre pour se promener, prendre un vermouth et laisser les enfants jouer tranquillement.

Jusqu’à il y a peu, la place était connue pour son marché de jouets anciens et des collections, aujourd’hui déplacé sur la place voisine de l’Assemblea de Catalunya chaque premier dimanche du mois, de 10h à 14h.

Détail :

En vous plaçant au centre de la place, vous remarquerez qu’il y a une anomalie : certaines colonnes ont perdu leurs arches ! Ces arches ont disparu lors de la construction de l’immeuble résidentiel derrière. Les colonnes sont restées en place pour laisser un message : ne jamais refaire ce genre de bêtise urbanistique !

Accès :

Métro lignes 1, 5, 9N et 10, arrêt “La Sagrera”

Places - Barcelona Autrement Pablo Olivera

 

La plaça de la Concòrdia (Les Corts)

Une de ces petites places qu’on adore, dans un quartier à l’écart des sentiers battus (ou presque parce que le Camp Nou se trouve à quelques rues). Sur la place de la Concòrdia, on trouve des petits restaurants et des bars, des enfants qui jouent, des maisons basses, une fontaine et une jolie église qui créent une fois de plus une vraie ambiance de village.

Un des éléments remarquables de la place, c’est le “Centre Civic”, la maison de quartier “Can Deu”, qui s’est installée dans le palais seigneurial de la famille Deu, propriétaires d’une usine de liqueurs située juste derrière la maison. C’est aujourd’hui un équipement public dont on vous invite vivement à pousser la porte pour découvrir les merveilles de la décoration moderniste. Pourquoi ne pas prendre un petit café au bar pour prendre le temps d’observer tous les détails ? Le top du top c’est, en été, assister à un concert dans les jardins du “centre civic”.

Détail : 

L’église que l’on trouve sur la place de la Concòrdia a été dessinée par l’architecte Josep Oriol Mestres i Esplugas. Dit comme ça, cela ne vous dit sans doute rien, sauf si on précise que c’est aussi lui qui a dessiné la façade actuelle de la cathédrale de Barcelone !

Accès :

Métro ligne 3, arrêt “Maria Cristina”

Places - Barcelona Autrement Pablo Olivera

 

La plaça de Prim (Poblenou)

La plaça de Prim à Poblenou est également connue comme la plaça dels Pescadors, la place des pêcheurs. Située à deux pas de la mer, elle a vu la construction de maisons de pêcheurs au milieu du XVIIIe constituant un nouveau noyau urbain dans la commune de Sant Martí dels Provençals: le “Poble Nou”, en catalan le “nouveau village” de Sant Martí.

Quelques dizaines d’années après, ce Poble Nou va devenir le “Manchester Catalan” où va se concentrer une grande partie de la production textile de l’Espagne. Les cheminées poussent alors comme des champignons. (Pour en savoir plus, retrouvez notre visite à Poblenou.)

Aujourd’hui la petite place a gardé son charme historique, avec ses maisons basses aux murs blancs. Les amateurs de fruits de mer et de poisson y trouveront un excellent restaurant, “Els Pescadors”, l’unique commerce de la place.

Détail :

Vous ne pourrez pas les manquer, trois arbres immenses au tronc noueux et tortueux apportent une ombre dense très appréciée en été. Ces arbres portent le doux nom de “Belombra” (ou “ombú” de son nom sud-américain d’origine).

Accès :

Métro ligne 4, arrêt “Poblenou” puis 10 min à pied.

Places - Barcelona Autrement Pablo Olivera

 

La plaça d’Eivissa (Horta)

Lové dans les collines de Barcelone, le petit village indépendant d’Horta est devenu un quartier de Barcelone en 1904. À Horta, comme son nom l’indique, on entre dans un monde rural, fait de petites maisons basses, d’anciennes masias (fermes) réaménagées en appartements et de grandes maisons modernistes.

Au pied de la montagne de Collserola, l’eau est partout à Horta ce qui a permis à la zone de développer son agriculture et également de voir pousser de grands lavoirs industriels par exemple.

Sur la petite place d’Eivissa se trouvait, comme souvent, un marché, qui a aujourd’hui disparu. Même si la place a été réaménagée, elle a gardé son âme de village, véritable point de rencontre pour les habitants du quartier et formidable terrain de jeux pour les enfants après l’école.

Détail :

Sur la place, on trouve une statue d’une jeune femme revêtue de l’habit traditionnel de l’île d’Ibiza dans les Baléares.

Accès :

Métro ligne 5, arrêt “Horta”

Partagez cet article :